Au bord du Scorff




01 — ATELIER D’ESTIENNE
RÉMY JACQUIER
02 — PINK ROOM
VASCO ARAUJO
03— COMBLES
DE LA MAISON DES PRINCES
VINCENT MENU
04— RESTAURANT LE BERRIGAUD
VINCENT MENU
05 — LA MALTERIE
ERIC LA CASA
& MICHAËLE ANDREA SCHATT
06 — MANOIR DE SAINT-URCHAUT
AGATHE PAMART
07 — CHAUMIÈRE DE SAINT-URCHAUT
CHRISTIAN MARCLAY
BLANDINE BRIÈRE
08 — GRANGE DE SAINT-URCHAUT
MATHIEU DESAILLY
(CO-CONSTRUCTION VINCENT GADRAS)
09 — FERME DE SAINT-URCHAUT
JEAN-BAPTISTE MOREIRA BESSA
— ÉTABLE DE SAINT-URCHAUT
MAUDE MARCHAL
11 — CHAPELLE DE KERYAQUEL
JEAN-BAPTISTE MOREIRA BESSA
12 — COUR DES MÉTIERS D’ARTS
ADRIAN PIPER



Le projet proposé pour les combles de la chaumière de St Urchaut sera une œuvre in situ, prenant en compte l’architecture du lieu mais aussi son patrimoine.
En donnant la parole aux blanchisseurs de l’industrie Initial-services, pôle économique important de Pont Scorff, cette pièce évoque l’histoire de ce territoire, des lavandières du Bas, et s’implante dans notre contemporanéité.
Une peau aux nuances de bleu « en cours de séchage » est suspendue aux poutres de l’architecture. Des témoignages sonores des blanchisseurs entre en résonnance avec l’installation. Cette installation à la fois ciel, tissu organique, met en scène une étrangeté familière au sein d’un environnement sonore produit par les machines de la blanchisserie, donnant le ton aux hommes et femmes se livrant un instant. La diffusion sonore est une composition à partir d’entretiens avec les employés de Initial-services, . La blanchisserie à pour activité principale le lavage des uniformes de travail, de la blouse aux bleus de travail… Les blanchisseurs voient défiler et s’élever jusqu’au plafond  différents corps de métier accrochés aux cintres suivants des circuits labyrinthiques, souvent leurs pensées s’échappent…











 Détail: échantillons de bleus de travail.


Prise de vue avec certains des ouvriers de la blanchisserie Initial.







caractéristiques techniques : installation sonore en 5 points.
Latex, haut-parleurs, acier. H 100cm l 500cm L 1100cm





Bande son Au bord du Scorff (stéréo) 16'24''







Ludovic Janvier
Extrait de Doucement avec l’ange, Gallimard, 2001

Dire bleu

Il manquera toujours un mot pour dire bleu
de ce bleu à l’instant près qui surgit du silence

ni bleu ni bleu poussé par la profondeur

ce soulèvement bleu noir aux tuiles de clarté

cette toiture éblouissante aux brusques failles nuit

ces longs spasmes d’encre aux encolures jais

ces houles nuit courant les escaliers du jour

et qui retournent aux croulements de bave

et qui retombent aux déroulés d’écume

aux émincés turquoise aux lames de soleil

lorsque brassée de crus la mer s’ouvre outremer

il a de lentes brisées de vert aux boucles d’algues

des bleus crevés de violet des bleus gommés d’embruns

des bleus martelés par le vent écrasés par l’orage

des bleus fendus par les haches de l’air

la table dure des bleus venus blanchir aux franges

le bleu gros de cobalt le bleu léger d'absinthes

le bleu tressé par l’ombre et le bleu roulé noir
sous les verts transparents qui dégorgent leur lumière
avec ce durable indigo qui vous éclate près du cœur
dire bleu parce qu'on cède et parce qu'on oublie
nommer les bleus pour garder sur la langue
tout ce parler d'aveugle au goût bleuté par l'indicible










Articles les plus consultés

TRAFIC