Le Manège Les fondeurs de roue


Le Manège des Fondeurs de Roue est un projet à la croisée des chemins entre création contemporaine et art forain. Pour ce projet, se retrouvent les artistes Charles-Henry Fertin, Nicolas Giraud, Julien Laforge, Matthieu Pilaud, Thomas Perino, Antoine Carbonne, Marc Herblin, Camille le Chatelier, Blandine Brière, Bertille Bak et Aurèle Orion. Les artistes sont invités à investir un manège de collection des années 1920 en espace d’exposition. Les espaces à réinterpréter sont les sujets, les frontons, les plafonds, les couvre-mâts, la cabine à tickets et l’univers sonore.
Cet espace inédit sera témoin et véhicule d’une esthétique de la diversité où chacun des artistes pourra sans cesse questionner et redéfinir ses œuvres, dans l’usage et dans le jeu.
Une invitation au transport merveilleux où des objets de formes et de natures hétéroclites vont se lier et s’inscrire dans une composition mouvante portant les empreintes d’une ancienne ère jusqu’à engendrer ensemble une nouvelle forme extraordinaire.
Cet objet hybride (avec la possibilité de se transformer à travers un changement des sujets) offre de multiples horizons et de nouvelles formes d’échange et d’interaction entre les œuvres, l’architecture foraine, les artistes et le public


Le Fondeur Blaster au WIP / la Villette le 7 juin 2017


      
                         LE FONDEUR BLASTER // TEASER from Fanny Didelon on Vimeo.



Collaboration Blandine Brière/ MÖ pour une bande sonore du manège LE FONDEUR BLASTER

L’environnement sonore d’un manège est souvent facilement identifiable.
C’est un joyeux mélange cacophonique qui, dans la profusion de sons émis par l’espace urbain, fait place aux cris d’excitation des enfants, aux bruits des rouages du carrousel, à la voix emblématique qui harangue la chaland.
Dans cette atmosphère bouillonnante la bande sonore du manège se fond, souligne cet univers.
La mélodie diffusée dans le manège accompagne son mouvement circulaire et sans fin. Elle est par essence, répétitive et amplifiant l’idée première du voyage, elle invite les oreilles à l’émerveillement d’une traversée sensationnelle.
C’est dans cet esprit que sera réalisé cette bande sonore. Le fil conducteur musical sera un motif rythmique et mélodique se répétant sans cesse.
Support d'écriture et d'improvisation, c'est autour de ce mouvement obstinée de la ronde que jouent et se répondent des sons concrets, issus des prises de sons brutes du réel et le son des vinyles, matières écrites. 

La diffusion sonore en 4.0 comme forme donnée permet de démultiplier l’écoute ; de renchérir le mouvement rotatif du manège selon la disposition des hauts parleur; la spatialisation du visiteur.

Pièces sonores composées pour une diffusion en 4.0, ici en stéréo

 



résidence lolab la ronde carrée from Blandine Briere on Vimeo.

Articles les plus consultés

TRAFIC